Il pleut dans mon coeur...

Et oui, je le dis. Je suis triste. Mon coeur est tout serré.

Aujourd'hui, le livre des 150 ans de l'école s'est refermé.

Nous aurons vécu de belles années tous ensemble.

3 années. 3 très belles années, durant lesquelles j’aurai vu grandir et se construire mes petits élèves ; 3 belles années de rire, d’émotions, de partage, de défis, de sourcils froncés, de langues tirées pour accompagner l’effort, de « je n’y arrive pas, mais si tu vas voir, ensemble nous allons réussir », de « tu as vu j’y arrive maintenant », de petites et grandes victoires, de découragements aussi parfois, de petits doigts levés attendant sagement d’être interrogés, de grands yeux ébahis. J’ai passé 3 belles années dans cette grande famille que représentent nos parents et nos élèves, ici à l’école Notre Dame.

 Parlons un peu de notre petite école posée sur sa dune. L’école Notre Dame a été ouverte en 1878 par les sœurs de la Congrégation de Mormaison. Le maire de Barbâtre, Monsieur Laurent, en 1877, avec son cheval et  sa charrette, traversant le Gois  et affrontant les éléments, est allé chercher les sœurs afin qu’elles se chargent de l’école communale de filles. En 1919, l’école libre laïque fonctionne avec le personnel de la Congrétion. En 1969, les Religieuses sont rattachées à la Communauté de l’Epine.

Ecole de filles elle est devenue école mixte quelques décennies plus tard, en 1962.

Dans les différents témoignages, j’ai entendu parler de fête des fleurs, de Melle Marie Pierre, de sœur Fernande, de Mr Calleau. « Vous savez bien, ce Monsieur Calleau qui était là… » , ou encore « Oui, bonjour madame, vous avez bien dû connaître sœur Fernande ». Non navrée, mais je viens d’arriver, alors racontez-moi !

Je vais vous raconter mon anecdote, je ne suis pas  vendéenne, bien que mon papa soit de Pouzauges ; c’est en effet le cœur qui m’a amenée sur la côte. Et ce qui est amusant, c’est la joie de mes grands-parents paternels lorsque je leur ai annoncé ma nomination à l’école Notre Dame. En effet,  avant ma naissance qui remonte à un peu plus de 30 ans, ils avaient une maison de vacances, juste derrière l’école. Cette maison, il a fallu la vendre, car trop petite elle ne pouvait plus accueillir la multitude de cousins que nous allions représenter et qui s’annonçait en force. Aussi, l’année de ma naissance, la maison fut vendue… et 30 ans plus tard, j’arrivais avec mon petit cartable de maîtresse dans cette école, posée sur la dune. Petit clin d’œil à mon grand-père.

Les enfants, je vous remercie , mes chers élèves, de nous avoir fait vivre d’heureux moments, de  votre naturel qui fait tout votre charme. Et à ce propos, j'applaudis le papy de Matt qui a su l’année dernière écrire son prénom sans modèle. Ou encore féliciter l’originalité des parents de Loann qui pour Noël lui ont offert une culotte et un balai.

  Les enfants parlent et moi, j’enregistre. (quelques une de leurs phrases là :

 http://laclassedecamo.canalblog.com/archives/phrases_d_enfants/index.html)

 

Merci Catherine, d’avoir été une si bonne collègue et amie durant nos trois années passées ensemble à refaire le monde pendant les récréations, à parler cuisine et voyages. Nous ne serons pas loin l’une de l’autre l’année prochaine, on s’appellera !

Merci à tous les parents d'élèves qui par leur implication et leur soutien ont contribué à  faire vivre l'école, notamment les parents de l’association OGEC Aurélie et notre trésorière Stéphanie, et leurs maris les papas bricoleurs. C’est pareil, nous n’habitons pas très loin les uns des autres, on s’appellera !

Merci à tous pour vos fleurs, bijoux, dessins et bisous. Je vais changer de voiture, le break ne sera pas assez grand pour tout emporter.

Mes chers enfants, je vous souhaite de vivre une rentrée sereine dans vos différentes écoles. Continuez à vous épanouir et à grandir. Avancez en confiance dans vos vies, nous adultes, sommes là pour vous guider.